Elles participent actuellement aux qualifications pour l'Euro 2019 avec l'Equipe de France. Les Flammes Amel Bouderra et Kadidia Minte nous ont accordé un entretien où elles livrent leurs sentiments sur cette expérience avec les Bleues.
 
 
Quel sentiment cela vous procure de porter le maillot de l'Equipe de France ?
A.B:" C'est une fierté de représenter son pays. C'est quelque chose dont on ne se lasse pas, d'autant plus que c'est assez nouveau pour moi".

K.M: "Pour moi, c'est un véritable honneur, une réelle fierté. Cela récompense tous les efforts fournis au quotidien en club".

 
Que vous apporte cette expérience avec les Bleues ?
A.B: "Nous avons la chance d'évoluer aux côtés des meilleures joueuses françaises, voir pour certaines européennes. Cela nous oblige à élever notre niveau de jeu. Il faut être efficace rapidement puisque nous ne disposons que de 10 jours lors du rassemblement. Cela donne aussi la possibilité d'avoir une opposition différente à l'entraînement. Pour ma part, au même poste de jeu, j'ai en face de moi Olivia Epoupa. Cela m'amène à faire les choses différemment.
De plus, nous avons l'opportunité d'être au contact quotidien avec Sabine Juras, notre préparatrice physique tant en équipe de France qu'en club. C'est une belle opportunité".
 
K.M: " Cela nous permet d'appréhender d'autres méthodes de travail. Humainement et sportivement, c'est une aventure extraordinaire. Et puis, de côtoyer toutes ces joueuses que l'on rencontre en championnat, cela me permet de voir les qualités et les défauts de chacune. Cela peut servir pour les matchs en club (rires)".
 
Vous retrouver ensemble, pour la première fois en compétition officielle avec l'Equipe de France. Cela doit être particulier ?
A.B:" C'est vrai que l'histoire est belle, surtout lorsque l'on sait d'où l'on vient ! Partager cette expérience avec une coéquipière de club, c'est une vraie fierté, d'autant plus que nous nous apprécions beaucoup en dehors du terrain. Nous avons une bonne complicité avec Kadi !"'.
 
K.M:" Pour moi, c'est que du plaisir. Nous sommes deux joueuses à pouvoir représenter le club et les Ardennes avec l'Equipe de France. D'avoir participé cet été au championnat d'Europe était une surprise. Continuer aujourd'hui la sélection est un honneur et pouvoir le faire avec Amel, c'est que du bonheur".
 
Amel, on parle beaucoup de la retraite internationale de l'emblématique Céline Dumerc et du vide que cette dernière a pu laisser chez les Bleues. N'est ce pas trop lourd comme héritage à ce poste de jeu ?
A.B: " Il y a encore deux saisons, on connaissait peu Charleville et encore moins Bouderra. Ma formation et ma progression sont quelques peu atypiques. J'ai grandi avec les Flammes de la Ligue 2 au Top 4 de la LFB. Pour ces raisons, je n'ai pas de pression particulière. D'autres filles, passées par l'INSEP et prédestinées à prendre la succession de Céline Dumerc, pourraient avoir plus de pression. Et puis je pense que le leadorat passe aujourd'hui par des joueuses comme Sandrine Gruda ou Endy Miyem, qui sont beaucoup plus attendues que Bouderra ou Minte. Maintenant être en Equipe de France est une chance, une opportunité qu'il faut savoir saisir et bien. A moi de faire mes preuves pour m'y installer durablement".
 
Kadidia, comment définirais-tu ton rôle en Equipe de France ?
K.M:" Avec beaucoup d'humilité, j'aime citer George Eddy qui avait dit de moi, que j'étais la Charles Kahudi du basket féminin. C'est gratifiant et je pense effectivement que mon rôle est particulier par rapport aux autres joueuses. J'interviens plus sur un registre défensif et j'essaie d'apporter de l'intensité, du rebond, du contact pour avoir un parfait rôle d'énergizer. Mes qualités défensives peuvent aussi me permettre d'être présente en contre-attaque".
 
L'Equipe de France un jour à Charleville-Mézières, sur le parquet de la Caisse d'Epargne Arena. Cela vous évoque quoi ?
A.B:" Tout est réuni à Charleville pour accueillir ce genre d'évènement. Ce serait un véritable honneur pour le club et ses partenaires publics et privés. Imaginer jouer avec les Bleues à la maison, ce serait magnifique. Je pourrais mourir après avoir vécu cela ! (rires). Plus sérieusement, nous disposons d'une superbe salle, adaptée au basket féminin et cela pourrait vraiment marquer les esprits et favoriser la démocratisation de notre discipline sur notre territoire des Ardennes. Quelle belle expérience ce serait à vivre".
 
K.M:"Ce serait vraiment super. Charleville-Mézières est une ville qui respire basket, avec un public fidèle et passionné qui mériterait la venue de l'Equipe de France. Il y a également ce partenaire commun avec le club, l'Arena et l'Equipe de France qui est la Caisse d'Epargne. Ce serait une grande fierté de pouvoir jouer avec les Bleues à domicile. J'espère vraiment que ce projet pourra aboutir dans l'avenir".